fiche droit fiscal

Le droit fiscal est une matière très intéressante. C’est aussi l’une des UE les plus importante du DCG.

En moyenne, vous aurez 6 heures par semaine de fiscalité. Le programme est assez conséquent est divisé en deux.D’une part, est abordé tout ce qui concerne la TVA et l’IR et d’autre part.

L’épreuve de fiscalité dure 3 heures, coefficient 1.

À quoi faut-il s’attendre en cours de fiscalité ?

La fiscalité, comme toutes les matières du DCG n’est pas évidente.

Il est important d’être attentif et de bien écouter afin de mieux le comprendre, notamment grâce aux explications apportées par le professeur.

Pour ma part, le droit fiscal est l’une des matières que j’ai trouvé la plus intéressante du diplôme de comptabilité et de gestion. Toutefois, elle n’est pas toujours évidente à comprendre. Elle nécessite d’être très rigoureux.

Les cours de fisca sont composés essentiellement de définitions et concepts à retenir ainsi que d’exemples pour mieux comprendre. La fiscalité est une matière technique, il est donc important de porter une attention particulière à tous les détails du cours.

Si vous avez ne serait-ce qu’une hésitation ou une interrogation, n’hésitez surtout pas à poser des questions à votre enseignant.

Pourquoi faire des fiches de révisions en droit fiscal ?

Pour ma part, je trouve qu’il est indispensable de faire des feuilles de révisions pour les cours de fiscalité.

Elle permettent de synthétiser (le programme de fiscalité est assez conséquent) le cours, de le reprendre et de surligneur (si vous aimez les couleurs) les notions essentielles.

Faire des fiches vous permet donc de reprendre ce qui en important pour mieux le comprendre et peut être le tourner, l’expliquer à votre façon.

Elles vous permettront le jour de l’examen de ne pas perdre de temps dans vos révisions.

Quelle est la méthode de travail la plus appropriée pour la fiscalité ?

Un travail régulier est fondamental pour acquérir les notions importantes et surtout créer des automatismes. L’entraînement vous fera gagner du temps le jour de l’examen.

La fisca nécessite de bien apprendre son cours pour ensuite pouvoir mettre en application ce que l’on a appris.

A mon avis, l’idéal est donc de commencer par apprendre le cours, pour par la suite réaliser des applications. Ces exercices permettront d’utiliser ce que l’on vient d’apprendre, et de mieux le comprendre lors de la correction. On ne peut pas toujours avoir juste… Le plus important est d’apprendre de ses erreurs.

Les exercices sont là pour ça : on se trompe parfois pour mieux y arriver.

Il faut aussi être régulier dans son travail et dans l’apprentissage notamment. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il ne faut pas se laisser dépasser et prendre du retard dans les chapitres. Le secret est d’apprendre régulièrement. Si vous attendez le dernier moment, vous serez découragé par la masse de cours à apprendre.

Comment j’ai travaillé le droit fiscal ?

Pour ma part, le droit fiscal était l’une de mes matières préférées. Je trouve la fiscalité très intéressante et enrichissante.

Comme j’ai pu vous dire précédemment c’est une matière qui demande un travail régulier.

Chaque soir, en rentrant chez moi je commençais par apprendre le cours.

Puis, je faisais mes exercices en gardant mes feuilles de révision à porter de main pour m’aider.

Les exercices sont très importants notamment pour appréhender les différents cas auxquels on peut être confronté le jour de l’examen. Il permettent également de rencontrer d’éventuelles exceptions et d’apprendre à les résoudre.

Je vous conseil donc de ne pas les négliger.

Comment se préparer à l’examen ?

Je vais certainement me répéter, mais j’ai suivi la même méthode dans chaque matière pour préparer les examens.

A savoir que, j’ai commençais par revoir l’intégralité du cours.

Ensuite, j’ai refait l’ensemble des exercices.

Et enfin, pour être suffisamment entrainée, j’ai fais les annales de droit fiscal.

Plus vous serez entrainer et plus vous vous sentirez alaise le jour J.

Quels thèmes sont abordés en fiscalité ?

1er thème : La taxe sur la valeur ajoutée

  • Chapitre 1: La TVA: principes et champ d’application
  • Chapitre 2: La territorialité de la TVA
  • Chapitre 3: La TVA exigible
  • Chapitre 4: La TVA déductible
  • Chapitre 5: La déclaration et le paiement de la TVA

2ème thème : L’impôt sur le revenu

  • Chapitre 6: Principes et champ d’application de l’impôt dur le revenu
  • Chapitre 7: Les traitements et salaires
  • Chapitre 8: Les revenus de capitaux mobiliers
  • Chapitre 9: Les rémunérations des dirigeants de sociétés
  • Chapitre 10: Les revenus fonciers
  • Chapitre 11: Les plus-values des particuliers
  • Chapitre 12: La liquidation, la déclaration et le paiement de ‘lIR
  • Chapitre 13: La CSG et autres prélèvements sociaux généralisés

3ème thème : L’imposition du capital

  • Chapitre 14: Les droits d’enregistrement
  • Chapitre 15: Les droits d’enregistrements et la constitution des sociétés
  • Chapitre 16: L’impôt de solidarité sur la fortune
  • Chapitre 17: Les impôts locaux

4ème thème : L’imposition des bénéfices

  • Chapitre 18: L’imposition des bénéfices : généralité
  • Chapitre 19: Le champ d’application des BIC
  • Chapitre 20: Les produits imposables en BIC
  • Chapitre 21: Les charges déductibles en BIC
  • Chapitre 22: Les plus ou moins values professionnelles des entreprises soumises à l’IS
  • Chapitre 24: La détermination du résultat
  • Chapitre 25: Champ d’application de l’IS
  • Chapitre 26: Détermination du résultat imposable à l’IS
  • Chapitre 27: Les plus ou moins values des sociétés soumises à l’IS
  • Chapitre 28: Liquidation et paiement de l’IS
  • Chapitre 29: Les aides fiscales
  • Chapitre 30: Les bénéfices non commerciaux (BNC)
  • Chapitre 31: Les bénéfices agricoles (BA)
  • Chapitre 32: Les taxes fiscales assises sur les salaires
  • Chapitre 33: Le contrôle fiscal

Si cet page vous a aidé, vous serez sans doute intéressé par mes conseils à propos de la finance d’entreprise.